Marc Chillet

Marc_600

Marc Chillet débute la guitare dans les années 80, influencé par le feeling d’Eric Clapton et la musicalité de Jimi Hendrix. Il s’intéresse rapidement au jazz quand il en comprend l’ouverture culturelle et artistique. Elève de Ronald Jackson puis de Marie Ange Martin, il s’initie à l’improvisation sur les standards du Real Book. Il monte un premier quartet de jazz avec lequel il se produit dans les clubs en région parisienne. En 1991, il s’installe au Nord Cameroun où il monte un club de jazz, le Take Five, et crée un quartet teinté de jazz aux influences africaines. Il jouera dans toutes les grandes villes du nord du pays.

A partir de 1993, il s’établit en Guadeloupe où il intègre l’école de musique de Marc Rovelas et travaille avec des musiciens comme Gabriel Fedorov, Jocelyn Ménard et Thierry Grandjean, et jouera dans différentes formations avec notamment Roger Coco, Jean Michel Lesdel et Patrice Hugues. En 1999, il intègre le groupe KaruJazz qui commence à se produire dans les clubs de Guadeloupe, et qui deviendra par la suite Iguane Quintet. Sa rencontre avec Alain Joséphine est déterminante et le conduit vers le jazz fusion Caraïbe. L’aventure Iguane Xtet commence alors… qui débouchera d’abord sur l’album Maagix paru en 2005 et dans lequel il signe quelques-unes des compositions.

En 2006, il déménage pour le Brésil, à Sao Paulo, où il s’initie aux rythmes de la samba et à la finesse de la bossa avec Flavio Barba. Il y rencontre la chanteuse brésilienne Sarahysha avec laquelle il développe un projet musical et artistique basé sur l’interprétation des grands compositeurs que sont Jobim et Baden Powell entre autres. Ils gravent en duo l’album, Ysh, qui parait en 2011 juste avant de partir en tournée aux Antilles – en première partie de Kenny Garrett, et en France (festival Jazz in Sud de France). Marc reste cependant mobilisé par Iguane Xtet et participe aux grands évènements des années 2009 et 2010, entre Paris – à La Défense, Sainte-Lucie – Jazz in the South, Marie-Galante ou encore les Abymes, en première partie du trio SMV, et bien sûr l’enregistrement de Purple Sofa.

En 2012, Marc quitte Sao Paulo pour l’île multiculturelle de la Réunion au cœur de l’océan indien, mais y emporte son projet musical brésilien. Avec Sarahysha, cette samba jazz fusion, influencée cette fois des afro sambas et des chants dédiés aux Orixas, lui fait partager la scène avec des musiciens de renom comme Luc Joly, Bernard Permal, Richard Layan ou encore Patrick Donat. Désormais à cheval entre la Guadeloupe, le Brésil et la Réunion, Marc poursuit sa quête musicale en faisant vibrer les cordes de sa Gibson sur des rythmiques où les percussions ont une place privilégiée !

 

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com
TOP